Vous êtes ici :  Département de l'Aube : L'aubeserveur  > Cité du vitrail

Retour à l'accueil

  • Accueil
  • Programme > 
  • Expositions temporaires

Les expositions temporaires

Informations pratiques

 

Entrée libre

Ouvert du mardi au dimanche

Horaires

Accès/contacts

Accès

 

 

Plan d'accès à l'expositionPlan d'accès à l'exposition

îlot d'exposition temporaire en 2018 © Cité du vitrail

En 2018, trois focus sur une ou plusieurs oeuvres remarquables viennent ponctuer le parcours permanent, suite à leur dépose pour restauration. Ces coups de projecteurs permettent l'observation minutieuse des oeuvres et apportent du renouveau dans l'exposition en cours d'année.

> Le dernier vitrail de l'Hôtel-Dieu-Le-Comte (Troyes)

Du 7 novembre au 30 décembre 2018

 

 

Au milieu du XVIIIe siècle, les travaux de construction du nouvel Hôtel-Dieu de Troyes s’achèvent avec l’édification de la chapelle.

Entre 1864 et 1868, un nouveau décor est installé dans la chapelle haute, dédiée à Saint-Barthélemy. Elle perd ainsi sa décoration d’origine. En 1866, huit vitraux furent commandés à l’atelier parisien Erdmann et Kremer, pour compléter le décor peint. Six d’entre eux, représentant des miracles évangéliques, ornaient la nef. Au-dessus de la porte d’entrée, on pouvait voir, dans un oculus, l’évêque saint Loup apaisant la fureur d’Attila. Quant au fondateur de l’Hôtel-Dieu — le comte de Champagne Henri Ier dit le Libéral —, il a été représenté agenouillé, offrant à Dieu la maison qu’il venait d’ouvrir pour les pauvres malades.

Seule cette verrière, située dans le sanctuaire, subsiste aujourd’hui. Les autres ont malheureusement été détruites par les bombardements lors de la Deuxième Guerre mondiale.

Ce vitrail symbolique a été déposé et restauré en 2018 par la Manufacture Vincent-Petit (Troyes).

Autour de l'exposition

 

> Conférence
  • 4 décembre  : Le décor de la chapelle de l'Hôtel-Dieu-Le-Comte, un témoin de l'évolution du goût du XVIIIe au XIXe siècle. Par Anne-Claire Garbe, conservatrice du patrimoine, chef de projet "Cité du vitrail"

À 18h30

Centre de congrès de l'Aube (Troyes) - Place de la Libération

Entrée libre

Consultez toutes les conférences dans l'agenda.

 

> Visites flash

Les 10 novembre, 8 et 29 décembre à 15h.

Durée : 20 min environ.

Sans réservation. RDV à l'accueil de l'exposition.

 

Consultez toutes les visites thématiques


Expositions passées

> Les vitraux XVIe de l'église Sainte-Croix de Provins (Seine-et-Marne)

Du 11 avril au 4 novembre 2018

 

 

 

Ecce homo, XVIe siècle, Sainte-Croix de Provins © LRMH, Anne Pinto, 2016

La petite église paroissiale de Sainte-Croix à Provins (Seine-et-Marne) date du XIIe siècle. Elle tient son vocable d’un fragment de la Croix du Christ, donné par le comte de Champagne Henri Ier Le Libéral ou son fils Henri II. Suite à un grave incendie et une inondation, l’église est métamorphosée au XVIe siècle. Elle se dote notamment d’un bel ensemble de vitraux. Déplacées et recomposées à maintes reprises, les quatre verrières subsistant aujourd’hui sont conservées au Laboratoire de recherche des Monuments historiques à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne). L’édifice, quant à lui, est fermé au public depuis près de 50 ans en raison de l’instabilité de ses fondations.

 

Des quatre verrières, la Cité du vitrail expose cinq panneaux de la baie 10 dite de l’Ecce homo (début du XVIe siècle). Deux grisailles illustrent l’arrestation de Jésus et ses spectateurs. Une tête de lancette figure, en verre teinté, le Christ et six de ses apôtres. La présentation de ces œuvres à Troyes permet d’ouvrir la comparaison des styles entre les ateliers troyens et les ateliers provinois.

 

 

 

 

Cette exposition s’inscrit dans la continuité du colloque « Sainte-Croix Renaissance », organisé par la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France en septembre 2017 à Provins.

> L'Arche de Noé, église Saint-Etienne-du-Mont (Paris - Ve arr.)

Du 23 janvier au 8 avril 2018

 

 

Arche de Noé, église Saint-Etienne-du-Mont (Paris - Ve arr.), XVIIe siècle © Cité du vitrail

 

À Paris, non loin du Panthéon, l’église Saint-Étienne-du-Mont possède l’un des plus vastes ensembles de vitraux du XVIIe siècle. Le vitrail intitulé le vaisseau de l’Eglise et l’arche de Noé fait partie des “ vitraux du charnier ” (en référence au cimetière proche), installés dans le cloître au chevet de l’église. La verrière, commandée par Jacques Duclou, maître fondeur de lettres et imprimeur de l’Université de Paris, installée entre 1612 et 1622.
Le sujet, qui met en parallèle l’Ancien Testament et le Nouveau, reprend fidèlement une gravure tirée d’un ouvrage de Guillaume de Requieu (La conférence des figures mystiques de l’Ancien Testament avec la vérité évangélique, paru en 1602). Au centre, le Christ tient la proue du Vaisseau de l’Église qui rassemble les chrétiens de toute condition. Au registre supérieur (photo ci-contre), Noé guide l’arche composée de nombreux et parfois étranges animaux.
Cette verrière typologique présente une richesse décorative et un souci du détail impressionnant qui témoigne de la virtuosité de l’art de la peinture sur verre à Paris au XVIIe siècle. Le passage à la Cité du vitrail de cette œuvre, déposée par la Ville de Paris offre une occasion unique de la contempler à Troyes.

 

 

Le panneau a été restauré en 2017 par la Manufacture Vincent-Petit (Troyes). Dans l'exposition, une vidéo revient et commente les étapes de cette restauration exceptionnelle.
extrait de la vidéo

Presse

CONTACT PRESSE

Département de l’Aube. Cité du vitrail.

Béatrice LLOZA, adjointe au chef de projet "Cité du vitrail"

03 25 42 52 85 beatrice.lloza@aube.fr

Ou

Fanny PORTIER, médiatrice culturelle en charge de la communication

03.25.42.52.87 fanny.portier@aube.fr