Vous êtes ici :  Département de l'Aube : L'aubeserveur  > Cité du vitrail

Retour à l'accueil

Louis Germain Vincent-Larcher

de l'Yonne à l'Aube, découvrez l'homme et l'artiste

02 septembre 2017

Zoom sur

Louis Germain Vincent-Larcher

 

Danielle Minois, docteur en histoire de l’art et commissaire scientifique de l’exposition Vincent-Larcher. Regards sur le vitrail du XIXe siècle a été confrontée aux œuvres de l’artiste dès 2012. Sa mission ? Comprendre le travail de ce peintre verrier du XIXe siècle afin de valoriser son fonds d’atelier au travers de l’exposition présentée jusqu’au 31 décembre à l’Hôtel-Dieu-Le-Comte à Troyes.

 

 

 

 

Visualisez ci-dessous son interview exclusive :

 

 

 

Le déclic

Vincent-Larcher est originaire de l’Yonne. Alors simple peintre en bâtiment, il se fait embaucher à l’âge de 20 ans par un entrepreneur qui restaure les vitraux de la cathédrale de Sens. Ce dernier lui demande de changer une pièce de verre du XVIe siècle par une pièce contemporaine. Bien qu’il ne soit pas connaisseur de l’art du vitrail à cette époque, Vincent-Larcher estime que le résultat porte préjudice à la beauté du vitrail ancien. C’est ce qui le décide à consacrer sa vie à restaurer les vitraux anciens, en veillant à être fidèle au style de l’œuvre originale.

 

 

Un véritable dévouement pour les églises auboises

De son arrivée à Troyes dans les années 1840 à sa mort en 1894, Vincent-Larcher va consacrer sa carrière aux chantiers des églises de l’Aube. Il apporte notamment énormément à la cathédrale de Troyes dont il restaure les vitraux du chœur. S’il travaille dans plus de 40 églises du département, son chef d’œuvre - la proclamation de saint Joseph patron de l’Eglise universelle (1874) -, se niche dans l’église Saint-Rémy de Troyes où il présente un travail techniquement très abouti pour une composition inédite.

 

 

Et aujourd’hui ?

Si l’œuvre de Vincent-Larcher n’était pas vraiment reconnue depuis sa mort, les recherches de deux historiennes de l’art à la fin du XXe siècle et le don de son fonds d’atelier au Département de l’Aube (Archives Départementales) en 2012 permettent aujourd’hui de « saisir l’ampleur de son travail et l’envergure de sa personnalité ». Croquis, dessins et cartons exposés plongent le visiteur de l’exposition au cœur de l’atelier d’un peintre verrier au XIXe siècle.

 

Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaine You Tube cliquez sur le bouton pour ouvrir la chaîne

 

 

Visuels de couverture : Danielle Minois dans l’exposition Vincent-Larcher. Regards sur le vitrail du XIXe siècle © Cité du vitrail

Partager cet article :
| Autres