Vous êtes ici :  Département de l'Aube : L'aubeserveur  > Cité du vitrail

Accueil – Cité du Vitrail

Réouverture en 2021. Actuellement fermée pour travaux. Agrandissement de 300 à 3000 m².

Lumière sur la chapelle restaurée

8 mois de travaux sur les peintures murales

28 janvier 2020

Zoom sur

Lumière sur la chapelle restaurée

Focus sur la restauration de la chapelle

 

La chapelle de l’hôtel-Dieu, point d’orgue du futur parcours de visite de la Cité du Vitrail, achève progressivement sa restauration.

 

À l’extérieur, l’échafaudage démonté en janvier 2020 laisse apparaitre la craie remplacée par endroits et nettoyée par l’entreprise Léon Noël (Aube). Profitant de l’échafaudage, la toiture et le clocher ont également été nettoyés par l’entreprise Glais (Aube).

 

 

Façade de la chapelle de l'hôtel-Dieu avant restauration © Cité du Vitrail_2019Façade de la chapelle de l'hôtel-Dieu avant restauration © Cité du Vitrail_2019
Façade de la chapelle de l'hôtel-Dieu après restauration © Arch. Dép. Aube_2020Façade de la chapelle de l'hôtel-Dieu après restauration © Arch. Dép. Aube_2020

 

 

À l’intérieur, l’échafaudage qui couvrait toute la surface de la chapelle a également été démonté en janvier 2020. La restauration des peintures murales a duré près de 8 mois pour les peintres-restaurateurs de la société ENRRI (Val-d’Oise). En s’approchant au plus près du décor, les restaurateurs ont pu juger avec précision l’état des peintures. Le très mauvais état constaté leur a imposé divers essais et l’usage de plusieurs techniques et traitements de restauration pour conserver au mieux la couche picturale pulvérulente.

 

Les différentes étapes de restauration ont consisté à :

  • consolider la couche picturale,
  • nettoyer et traiter les peintures par petites étapes à l’aide d’éponges, de cotons tiges, de seringues ou de cataplasmes afin de retirer la poussière accumulée,
  • réintégrer la couche picturale au pinceau,
  • redorer certains décors.
Plafond avant restauration des peintures murales © Adrien Alleaume_2017Plafond avant restauration des peintures murales © Adrien Alleaume_2017
Chapelle après restauration des peintures murales © Arch. Dép. Aube_2020

 

Par ailleurs, les restaurateurs ont dû s’adapter à la configuration du chantier, perchés à une dizaine de mètres de hauteur, la tête parfois à l’envers par rapport au décor.

 

Les premières mises en lumière du plafond ont été effectuées par Aubelec (Aube) et seront complétées en 2020 par une mise en lumière des murs et fenêtres.

 

Aujourd’hui, la restauration a permis de restituer l’éclat des peintures ternies par le temps. Deux styles différents se dégagent entre les peintures du plafond (notamment les angelots) et celles des saints en trompe-l’œil représentés sur les murs. Les deux décors sont-ils de la même main ? Voici une question sur laquelle les historiens de l’art vont désormais pouvoir se pencher.

 

Les fenêtres losangées, posées après la Seconde Guerre mondiale ont également été remplacées. Le choix s’est tourné vers un triple vitrage en verres de grand format à section carrée afin de garantir une bonne isolation. La Manufacture Vincent-Petit (Aube) qui s’est chargée de ce chantier a choisi un verre extérieur appelé « verre Noble » dont l’irrégularité de surface atténue les lumières éblouissantes. Cette installation correspond également aux exigences des Monuments historiques. Des grilles en laiton tricoté conçues par Art et Forges (Aube) protègent enfin les baies de l’extérieur.

 

Verrières de la chapelle de l'hôtel-Dieu © Cité du Vitrail_2017Verrières de la chapelle de l'hôtel-Dieu © Cité du Vitrail_2017

Verrières de la chapelle modifiées en 2020 © Cité du Vitrail_2020Verrières de la chapelle modifiées en 2020 © Cité du Vitrail_2020
Verrières de la chapelle remplacées © Cité du Vitrail_2020Verrières de la chapelle remplacées © Cité du Vitrail_2020

Partager cet article :
| Autres