Vous êtes ici :  Département de l'Aube : L'aubeserveur  > Cité du vitrail

Retour à l'accueil

  • Accueil
  • La Cité du vitrail > 
  • Les enjeux pour l'Aube

Les enjeux pour l'Aube

L’engagement du Département en faveur du patrimoine

Avec la Cité du vitrail, le Départementde l’Aube poursuit la dynamique culturelle et touristique engagée en 2009 avec l’exposition d’intérêt national  Le Beau XVIe sur la sculpture champenoise (Troyes - 71 000 visiteurs) et renouvelée, en 2012, avec l’événement Templiers. Une histoire, notre trésor (58 000 visiteurs). La volonté est la même :

  • faire en sorte que les habitants du département s’approprient leur patrimoine et participent à sa valorisation,
  • promouvoir les richesses patrimoniales de l’Aube en Champagne afin de renforcer l’image, la notoriété et l’attractivité du département.

Cité du vitrail 2013 : une première étape

La différence, toutefois, est que la Cité du vitrail s’inscrit, d’emblée, dans la durée. L’espace inauguré à l’été 2013 préfigure un développement plus important.

Il s’agit de la première étape d’un ambitieux projet scientifique, culturel et touristique conduit par le Département de l’Aube. À terme, la Cité du vitrail doit s’installer dans une aile inoccupée de l’Hôtel-Dieu, encore à aménager. Les années qui viennent doivent faire connaître le projet, mobiliser les Aubois, et convaincre partenaires et mécènes de s’engager.

Tout un département mobilisé autour de son patrimoine

« Comme pour Le Beau XVI e, ou pour Les Templiers, la mise en valeur du vitrail s’appuie sur une base scientifique solide. C’est la condition pour que les habitants s’approprient leur patrimoine et pour pouvoir tenir un discours crédible dans la durée, y compris à l’extérieur de l’Aube. Et cela fonctionne ! Communes, associations, acteurs du tourisme et autres partenaires se mobilisent pour organiser des animations attrayantes et de qualité. Une centaine de bénévoles ont d’ores et déjà été formés au vitrail pour faire partager leur passion aux visiteurs des églises, dès l’été 2013. »

Philippe Adnot, sénateur, président du Conseil départemental de l’Aube.

Une palette d’actions en faveur du vitrail

 

L’ouverture de la Cité du vitrail s’inscrit dans la continuité de nombreuses actions conduites par le Département de l’Aube ces dernières années :

Inventaire, études et recherche

Après les objets d’art et les armoiries de l’Aube, le Département a inventorié en 2007 les vitraux déposés dans les sous-sols de la cathédrale de Troyes lors de la Seconde Guerre mondiale. Réalisé avec l’aide de l’État et de la Région Champagne-Ardenne, cet inventaire a porté sur près de 500 oeuvres provenant principalement d’églises de l’Aube.

Les trois partenaires cofinancent également un programme d’étude de l’état sanitaire de ces 500 vitraux, préalable indispensable pour en définir les modalités de restauration et de repose.

En 2008, le Département a par ailleurs fait le point sur le renouveau de la recherche historique à travers l’exposition Archives & vitrail (exposition de nouveau présentée aux Archives départementales de l’Aube, en 2013, jusqu’au 25 octobre).

Aides à la restauration


Le Département subventionne les communes qui restaurent les vitraux de leurs églises classées monuments historiques. En 2013, il étudie de nouvelles aides relatives à la restauration et à la repose, ainsi qu’à la création de vitraux contemporains.

Soutien à la création

Le Département soutient la création contemporaine, en (co)finançant des commandes publiques : églises de Villenauxe-la-Grande (2005) et de Villeret (2012), Centre de congrès de l’Aube à Troyes (2014).

Formation gratuite de guides bénévoles

Formation vitrail à la cathédrale, mai 2013
Formation vitrail à la cathédrale, mai 2013

 

Afin d’accompagner les communes, offices de tourisme et associations qui font visiter les églises, le Département a formé plus d’une centaine de bénévoles au cours du printemps 2013 : cours magistral à la direction des Archives & du patrimoine, puis travaux pratiques avec le recteur de la cathédrale de Troyes. Ainsi pourront se transmettre au plus grand nombre les clés de lecture du vitrail…

Restauration du bâtiment de la Cité du vitrail

La Cité du vitrail prend ses quartiers à Troyes, dans un bâtiment en briques et moellons (fin XVIIIe siècle) entièrement restauré par le Département.

Les travaux (1,4 million d’euros) ont préservé le caractère ancien de cette « grange » de 200 m² qui fait partie d’un remarquable ensemble XVIIIe : l’Hôtel-Dieu-le-Comte.

Un conseil scientifique pour asseoir le projet

La Cité du vitrail s’appuie sur un conseil scientifique composé de spécialistes nationaux (universitaires, chercheurs, conservateurs et maîtres verriers…).

Président de ce conseil scientifique, Michel Hérold est convaincu que « ce nouvel établissement doit répondre à des besoins fondamentaux. »

« En France, pays du monde le plus riche en vitraux, un corpus immense largement réparti sur notre territoire est encore à révéler au public et aux savants. Aujourd'hui, où apprendre à identifier, à lire et à connaître ces oeuvres, matériellement d'accès difficile et, souvent encore, à mieux étudier ? En France, où plusieurs centaines d'ateliers ont exercé et exercent leur activité depuis le XIXe siècle, comment conserver la mémoire de structures à la fois entreprises et laboratoires de la création artistique ? Comment encourager les développements d'un métier aujourd'hui en pleine mutation ?

Jamais encore, depuis la création du Corpus vitrearum il y a plus de 60 ans, l'opportunité n'avait été donnée à tous ceux qui agissent pour la connaissance et la conservation du vitrail, de réfléchir à ces questions. Avec enthousiasme, le conseil scientifique de la Cité du vitrail s'est mis au travail. »

Un lieu stratégique, au coeur de Troyes

Cité du vitrail
Cité du vitrail © R. MoledaCité du vitrail © R. Moleda

 

La Cité du vitrail se situe au coeur de Troyes, capitale historique de la Champagne.

Elle est installée dans l’enceinte de l’Hôtel-Dieu-le-Comte, remarquable ensemble XVIIIe où elle est appelée à se développer. La Cité du vitrail s’inscrit sur un itinéraire naturel entre la cathédrale et la basilique Saint-Urbain, aux prestigieux vitraux. L’ancienne grange qu’elle occupe a été entièrement restaurée par le Département de l’Aube en 2013. La Cité du vitrail achève ainsi la métamorphose d’un quartier très prisé des touristes, le long des quais du canal de la Haute-Seine.

Elle fait face au Centre de congrès de l’Aube qui offre lui-même une large place aux verrières contemporaines – comme c’est déjà le cas, à proximité, du parking souterrain Cathédrale. Dans sa version 2013, la Cité du vitrail se compose de trois parties, toutes situées dans l’enceinte de l’Hôtel-Dieu-le-Comte :

1. une exposition permanente et évolutive, centre d’interprétation consacré aux mutations stylistiques du vitrail du XIIe au XXIe siècle (dans la « grange ») ;

2. un espace Découverte / ateliers (sous la chapelle) ;

3. une exposition photographique temporaire autour des vitraux remarquables de l’Aube dans le bâtiment central, rue de la Cité).