Vous êtes ici :  Département de l'Aube : L'aubeserveur  > Cité du vitrail

Accueil – Cité du Vitrail

Réouverture en 2021. Actuellement fermée pour travaux. Agrandissement de 300 à 3000 m².

Travaux 2018-2021

Site culturel du Département de l’Aube, la Cité du Vitrail ouvrira en février 2021 dans l’Hôtel-Dieu-le-Comte à Troyes, entièrement restauré. Ce nouvel équipement culturel, unique en France, proposera, sur 3000 m², une immersion dans l’art du vitrail. Avec des espaces d’exposition permanentes et temporaires, des ateliers pédagogiques, un espace de projection, des jeux, des dispositifs interactifs, le visiteur trouvera des clés de lecture de l’art du vitrail et des réponses à ses questions. Des cartes et une Route du vitrail l’inviteront à poursuivre sa visite dans les édifices du département qui possèdent des vitraux, constituant la véritable collection de la Cité.

Pôle d’excellence, la Cité accueillera aussi un espace dédié aux chercheurs, un centre de ressources, qui alimenteront, par la recherche et l’innovation, le discours présenté au public.

La programmation culturelle - expositions, conférences, ateliers, animations, événements – dépoussiérera l’image du vitrail en le montrant sous toutes ses facettes : ancien ou contemporain, civil ou religieux, figuré ou abstrait, traditionnel ou novateur, français ou international…

Restauration de la chapelle - les peintures murales

Janvier 2020

 

La chapelle de l’hôtel-Dieu, point d’orgue du futur parcours de visite de la Cité du Vitrail, achève progressivement sa restauration.

 

À l’extérieur, l’échafaudage démonté en janvier 2020 laisse apparaitre la craie remplacée par endroits et nettoyée par l’entreprise Léon Noël (Aube). Profitant de l’échafaudage, la toiture et le clocher ont également été nettoyés par l’entreprise Glais (Aube).

 

À l’intérieur, l’échafaudage qui couvrait toute la surface de la chapelle a également été démonté en janvier 2020. La restauration des peintures murales a duré près de 8 mois pour les peintres-restaurateurs de la société ENRRI (Val-d’Oise). En s’approchant au plus près du décor, les restaurateurs ont pu juger avec précision l’état des peintures. Le très mauvais état constaté leur a imposé divers essais et l’usage de plusieurs techniques et traitements de restauration pour conserver au mieux la couche picturale pulvérulente.

 

Les différentes étapes de restauration ont consisté à :

  • - consolider la couche picturale,
  • - nettoyer et traiter les peintures par petites étapes à l’aide d’éponges, de cotons tiges, de seringues ou de cataplasmes afin de retirer la poussière accumulée,
  • - réintégrer la couche picturale au pinceau,
  • - redorer certains décors.

 

Par ailleurs, les restaurateurs ont dû s’adapter à la configuration du chantier, perchés à une dizaine de mètres de hauteur, la tête parfois à l’envers par rapport au décor.

 

Les premières mises en lumière du plafond ont été effectuées par Aubelec (Aube) et seront complétées en 2020 par une mise en lumière des murs et fenêtres.

 

Aujourd’hui, la restauration a permis de restituer l’éclat des peintures ternies par le temps. Deux styles différents se dégagent entre les peintures du plafond (notamment les angelots) et celles des saints en trompe-l’œil représentés sur les murs. Les deux décors sont-ils de la même main ? Voici une question sur laquelle les historiens de l’art vont désormais pouvoir se pencher.

 

Les fenêtres losangées, posées après la Seconde Guerre mondiale ont également été remplacées. Le choix s’est tourné vers un triple vitrage en verres de grand format à section carrée afin de garantir une bonne isolation. La Manufacture Vincent-Petit (Aube) qui s’est chargée de ce chantier a choisi un verre extérieur appelé « verre Noble » dont l’irrégularité de surface atténue les lumières éblouissantes. Cette installation correspond également aux exigences des Monuments historiques. Des grilles en laiton tricoté conçues par Art et Forges (Aube) protègent enfin les baies de l’extérieur.

 

La restauration des peintures murales en vidéo !

 

Télécharger le Dossier de presse - janvier 2020

1 an de travaux, le bilan

Novembre 2019

 

Un an après l’ouverture du chantier par le Département de l’Aube (maître d’ouvrage), le chantier d’agrandissement de la Cité du Vitrail, au sein de l’Hôtel-Dieu-Le-Comte à Troyes, est à mi-parcours. L’occasion de faire le point sur les travaux réalisés et ceux à venir, en attendant l’ouverture au public début 2021.

 

L’année 2019 a été consacrée au gros œuvre dans l’aile ouest de l’hôtel-Dieu.

Ont ainsi été effectués :

  • le désamiantage et la démolition des cloisons qui n’étaient pas d’origine
  • la mise en place des réseaux et fluides (électricité, chauffage, climatisation)
  • l’isolation des parois (plafonds, murs et sols)
  • la réfection des planchers
  • la préparation de la mise en accessibilité des intérieurs (trémie pour l’ascenseur).

 

Des échafaudages ont été dressés à l’intérieur comme à l’extérieur de la chapelle, afin de restaurer le cadran solaire en façade, des verrières, des pierres de la façade et des peintures murales en intérieur.

Chaque jour, des dizaines d’ouvriers spécialisés œuvrent conjointement sur ce chantier, dont des Compagnons du Devoir et des artisans labellisés Entreprises du patrimoine vivant. La restauration a permis d’enrichir la connaissance de l’histoire de cet édifice emblématique de la ville, soit par des découvertes (attendues ou fortuites), soit par l’analyse architecturale du bâtiment. La niche de l’ancien tour d’abandon des enfants a ainsi été localisée dès décembre 2018.

 

 

L’année 2020 sera consacrée aux travaux d’agencement intérieur. Les espaces communs seront aménagés ; les menuiseries, l’accessibilité et l’éclairage, achevés. Le parcours scénographique devrait être installé à l’automne. Côté extérieur, une fois les échafaudages retirés (en janvier prochain), la chapelle révélera sa façade restaurée. Le mur d’enceinte, rue Roger-Salengro, sera restauré à partir de l’été 2020. La réception du chantier est prévue en novembre 2020.

 

Découvrez la première vidéo du chantier !

 

Les découvertes du chantier

Juillet 2019

 

Huit mois après son lancement officiel par le Département de l’Aube (maître d’ouvrage), le chantier de la future Cité du vitrail avance selon le calendrier prévu.
Côté quai des comtes-de-Champagne, une bâche géante de 186 m² représentant la façade de la chapelle vient d’être posée, suite à l’installation d’un échafaudage.
Aujourd’hui, l’aile ouest de l’Hôtel-Dieu-le-Comte a retrouvé son enveloppe originelle, débarrassée de tous les éléments d’architecture ajoutés depuis le XVIIIe siècle. Le chantier a, par ailleurs, donné lieu à diverses découvertes qui permettent d’en apprendre davantage sur l’histoire du bâtiment.

 

En savoir plus sur les découvertes fortuites et attendues de l'Hôtel-Dieu-Le-Comte :

Télécharger le Dossier de presse - juillet 2019

Lancement du chantier

Novembre 2018

Le Département de l'Aube a lancé officiellement les travaux de la future Cité du Vitrail, au sein de l'Hôtel-Dieu-Le-Comte (Troyes). Un établissement dédié aux vitraux de l'Aube et d'ailleurs, unique en France.

 

La future Cité du Vitrail, en quelques mots et quelques chiffres

 

Maître d'oeuvre : Eric Pallot, architecte en Chef des Monuments historiques

Travaux répartis en 14 lots allant de la maçonnerie aux décors peints de la chapelle, en passant par l'électricité (14 entreprises dont de nombreux aubois).

Coût de l'opération : plus de 13 millions d'euros financés principalement par le Département, avec l'aide de la Ville de Troyes, la Région Grand Est et l'Etat.

Durée des travaux : 26 mois.
Restauration et aménagement intérieurs de la totalité des bâtiments de l'hôtel-Dieu, le long des quais des Comtes de Champagne.

La Cité passe d'un espace de préfiguration de 300 m² à un espace culturel de 3000 m² répartis sur 4 niveaux dont 2 entresols comprenant :

  • accueil
  • librairie/boutique
  • salles d'expositions permanentes et temporaires
  • ateliers pédagogiques
  • centre de documentation
  • pôle de recherche
  • salle de réception et de conférences
  • etc.


L'ancienne apothicairerie de l'hôtel-Dieu, qui comprend un ensemble exceptionnel de pots et boîtes pharmaceutiques des XVIIIe et XIXe siècles, sera intégrée au parcours de visite. Elle témoignera du passé hospitalier du bâtiment avec, également, divers objets, photgraphiques et témoignages.

 

 

Télécharger le dossier de presse - novembre 2018